Amanda Palmer : L’art de demander

Temps approximatif de lecture : 1

J’ai abordé quelques fois le sujet de la légitimité de la vie nomade dans un monde particulièrement capitaliste. Vous êtes plusieurs à me demander de quoi je vis, comment je m’en sors financièrement et comment faire pareil à plus long terme. J’ai fait l’ébauche d’une réponse dans mon article Simplifier sa vie et aller à l’essentiel. Je continue cependant à recevoir beaucoup de question sur le sujet.

La musicienne et performeuse Amanda Palmer a aussi abordé le sujet dans le paradigme de l’Artiste, et celui-ci étant assez proche du paradigme Nomade, je crois qu’il s’agit d’une conférence intéressante pour ceux qui s’intéressent à ce mode de vie. L’Artiste comme le Nomade est envié, exoticisé et parfois critiqué et insulté de ne rien faire de « productif », pendant que d’autres bossent.

J’ai écouté cette prestation depuis la semaine de sa sortie. J’étais en pleine planification de mon financement participatif pour le Sun Trip.

Depuis, il ne se passe pas un mois sans que quelqu’un me l’envoie en me disant qu’elle leur a fait penser à moi. À vous maintenant de voir si Amanda n’a pas quelques réponses à vos questions.

Le succès de cette conférence a poussé Amanda Palmer à publier un livre (que je n’ai pas encore lu), The Art of Asking.

theartofasking_image

J'aime, je partage ! Email this to someoneShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

4 Commentaires for “Amanda Palmer : L’art de demander”

dit :

Tiens c’est marrant que t’en parles je l’ai découverte il y a quelques semaines, et j’ai aussi fait le parallèle avec le nomadisme, j’aime bien ce personnage elle a un côté artistique complètement « cliché » que j’adore.
T’es déjà allé la voir en conférence ?

dit :

Non, jamais vue. J’ai dû voir ce TED le jour de sa sortie. Je la suis sur Facebook, elle est très prolifique et interagit énormément avec son public… J’essayerai de lire son livre, mais je ne crois pas y apprendre beaucoup de choses que je ne sais pas. Ça fait du bien de voir un personnage public dire ces chose-là

Laisser un commentaire