Avant-première : Nus et Culottés destination Hollande

Temps approximatif de lecture : 4 minutes
C’est bientôt la grande première de l’émission docu-réalité dont je vous avais parlé en septembre passé :
Nus et culottés logo

 

Page Facebook officielle     Bonne pioche    France5
Le concept : partir de rien (rien, rien, pas même de chaussettes) au milieu de nulle part (bon, pas à l’autre bout du monde quand même) pour arriver quelque part et y vivre quelque chose (défi, aventure, truc sympa).

La description officielle :

Nus et culottés Nans et Mouts

Deux voyageurs intrépides, Nans et Mouts, se lancent dans une expérience : est-il possible de repartir de zéro en pleine nature, sans vêtement ni même un sou, pour ensuite réaliser un rêve grâce à l’échange, au troc et à la générosité des personnes rencontrées ?

 

À l’aide de deux caméras baluchon sur l’épaule et d’une caméra au poing, ils partagent leurs périples improbables et rocambolesques utilisant toutes sortes de techniques ludiques pour voyager mieux avec moins. En bref, des aventures épiques avec une dimension profondément humaine.

Le défi de ce type d’émission :

  • Attirer l’attention sans être choquant ou ridicule
  • Éviter le « je, me, moi » de l’aventurier : « regardez, je suis bon ! Je suis un vrai aventurier ! Je suis balèze ! »
  • Trop se concentrer sur le but en négligeant les moyens, la démarche éthique, bref, les gens rencontrés en route (comme le font les courses-réalité de voyage…)

L’Épisode :

Destination Hollande (le pays !). Nans et Mouts partent à poil d’une plage du nord de la France pour se rendre à la grande braderie de Lille où ils tenteront de dénicher un vélo type tandem pour se rendre en Hollande !

Mon verdict :

Wow, wow et re-wow !
(non, je dis pas ça parce qu’ils sont à poil, qu’ils sont canon et puis je ne suis pas payée pour ce billet et je ne dis pas ça seulement parce que ce sont mes potes, enfin, un peu, mais sinon je n’aurais pas découvert l’émission de toute façon car je ne regarde pas vraiment la télé et qu’est-ce que vous faites à lire mes états d’âme en petits caractères, vous êtes un peu bizarre non ?)
 

Points positifs

Nus et culottés

  • Émotion : j’ai beaucoup rigolé, aux éclats en regardant ce film. À la fin, j’avais une larme à l’oeil. On se fait trimbaler aux tréfonds de l’humain, de sa bonté surtout, à coeur ouvert, sincère, une véritable plongée dans la philosophie touchante des gens ordinaires et auprès de leurs passions.
  • Humilité : les héros-animateurs ont su laisser retomber le mérite sur les héros-aidants, et ça s’est diablement apprécié. Les gens sont à l’honneur, ça se sent dans les moments où les deux comparses auraient pu continuer à progresser vers leur but, mais choisissent plutôt de valoriser le processus, le délai, le détour.
  • Pédagogie subtile : sans enseigner toutes  les techniques des grands voyageurs et des vagabonds, on donne des trucs et astuces qui donnent envie de découvrir. Bien sûr, ce sera à compléter avec notre bouquin !
  • Éthique : jamais on n’a l’impression qu’ils abusent de la générosité des gens.  Ils trouvent toujours le moyen de repayer ce qu’on leur offre : créativité, plaisir, spontanéité. Ils valorisent un réel partage comme réflexe du voyageur. Ce sont des types tout simplement formidables, avec qui on a envie de jouer, de faire la fête et d’être pote (mais je les ai vus en premier, na !).
  • Aventure locale : le but de l’émission n’est pas d’époustoufler par l’exotisme ou de franchir de grandes distances mais plutôt de s’attarder à un trajet et aux gens qui s’y trouvent. Bref, on fait devant vous ce que vous pourriez tenter de vivre dans un rayon de 200 bornes de chez vous.
  • Bonheur : les petits riens sont prétexte à la fête ! Leurs idées folles mobilisent les gens, on sent qu’il laissent derrière eux une marque inoubliable ! On ne peut pas être blasé de la vie après leur passage !

Points négatifs

En fait, on dit « Pays Bas ». Si, si !
  • Imprécision : je pense que je suis la seule personne à insister pour qu’on distingue la Hollande des Pays Bas. Les Hollandais eux-mêmes, pardon, les Néerlandais eux-mêmes s’en fichent pas mal… Mais bon, sans savoir s’ils sont arrivés aux Pays Bas par la Zélande (la vieille) ou le Brabant septentrional… « On est passé de l’autre côté de la   frontière… », m’ont-ils assuré.
  • Générique : je n’en suis pas fan. Il y a une belle fantaisie, mais je n’accroche pas sur les dessins, la zique, tout.
  • Frustration : je n’ai pas eu le temps de voir les autres épisodes, et là du Québec ça va être galère. C’est négatif, ça !

Conclusion

Ce premier épisode m’a charmée et m’a inspirée à mieux redonner lorsque je suis sur la route. Je m’y suis d’ailleurs attachée de plus en plus au fil de mes voyages. Ces deux hommes sont extraordinaires : ils ont su faire passer en télévisuel grand public une grande partie des émotions ressenties dans un voyage de tourisme alternatif. Ils ont réinventé le voyage expérimental, visant un but sans jamais négliger le processus.

 

La première : 

Jeudi le 26 juillet 2012
sur FRANCE 5
à 20h30

Au Québec :

 
Mardi le 3 juillet 2012
sur TV5 à 20h
Que pensez-vous de l’émission ?
J'aime, je partage ! Email this to someoneShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

18 Commentaires for “Avant-première : Nus et Culottés destination Hollande”

dit :

J’aime bien comment tu as regardé ton article, très original! Sinon pour l’émission le concept a l’air sympa et il présente tout proche mais que l’on ne connait pas énormément!

dit :

J’adore cette « émission », je la trouve juste énorme, ça donne vraiment envi de partir et ça ne donne plus d’excuses du type « je n’ai pas assez d’argent ».
Par contre, contrairement à toi, je trouve le générique vraiment réussi!
Pour ceux qui ont loupé certains épisodes, ils vont forcément sortir un DVD, en tout cas je l’espère!

dit :

Bah, pour le générique, c’est quand même pas un moment trop dur à passer 😉

Effectivement, le DVD sera disponible le dès le 5 septembre, presque en même temps que notre guide « La Bible du grand voyageur » chez Lonely Planet 🙂

dit :

Emission génialissime. On a la chance de pouvoir les voir assez facilement depuis la France avec des replay et autres. je ne sais pas ce qu’il en est à l’étranger mais j’ai eu du mal depuis la Géorgie ou j’étais il y’a quelques jours encore…
Très bien résumé Marie sur le fond, on se laisse porter par le voyage et on y retrouve des vraies valeurs, le tout sur un ton juste (pas j’men foutiste, pas au raz des pâquerettes, pas pris de haut). Une bonne réalisation au final, au service d’un message vraiment chouette. Ca donne envie de voyager tout ça et de faire des rencontres !

Christiane

dit :

J’arrive avec énormément de retard pour passer un commentaire sur cette émission. J’ai bien aimé l’épisode ou on les voyait dans un monastère, et surtout la rencontre avec une religieuse était pour moi le meilleur moment de toute cette série. Mais par contre, après avoir vu des photos sur le net prises pendant l’émission, ca laisse songeur…Y en a une avec le copyright de la photographe (nommée Brisebois, ou un nom semblable) ou on les voit a la porte d’un Monsieur qui leur donne a manger (on voit clairement les caméras dans la photo alors on ne peut dire que c’est tiré des prises de vues des caméras…), et je viens de voir une série de photos sur le site de télé premiere, on les voit sur un radeau au beau millieu d’un lac et il y a un gros sac noir (qui semble très bien rempli…) qui n’est jamais mais jamais réapparu nulle part ailleurs…Après avoir vu ces photos, ca laisse une impression très étrange. Est ce que cette photographe les a suivis longtemps (surtout qu’ils devaient être seuls) et comme ils devaient partir avec absolument rien, comment ce gros sac s’est soudainement retrouvé sur leur radeau. Disons que ces photos laissent plus de questions que de réponses…

dit :

Bonjour Christiane,

Aurais-tu les liens vers les photos dont tu parles ? Les gars ont ma confiance à 100 %, je dois avouer (pour avoir travaillé avec Nans pendant deux ans sur la BDGV, je dis souvent qu’il est le papa de mon bébé livresque), alors je suis sûre qu’il y a une explication, je m’informe et je vois ce que je trouve !

Christiane

dit :

C’est avec plaisir que je t’envoie les liens de ces photos: voici donc le premier lien, c’est celui de cette photographe (nommée Corinne Brisbois):http://www.mediaunautreregard.com/2012/08/02/nouveau-nus-culottes-sur-france-5-la-realisation-au-baluchon/

Et le deuxième lien est celui de Télé Première, c’est une série de photos de l’émission et la photo avec ce radeau au beau millieu du lac est la deuxième de la série:

http://tele.premiere.fr/Nus-et-culottes-3463708/Nus-et-culottes-Galerie-Photos-3463844

Voila donc les liens et j’ai hâte d’avoir des explications si c’est possible! Merci!

dit :

Merci Christiane,
Pour faire une histoire simple, les photos sont issues de deux sources différentes :

France 5, qui pour des besoins de communication au lancement de N&C, a opté pour la photographie plutôt que la palabre car il y avait beaucoup d’amalgame sur le net au sujet de N&C. Ils leur ont donc demandé si ils accepteraient qu’un photographe (ce fut C. Bribois) les suive en mode « paparazzi » sur un début de tournage. Ils ont accepté pour deux demi journées de tournage : le matin du réveil en Camargue où une photographe est venue 4 heures prendre quelques photos dans la nature et sur 3 rencontres. La photo avec le mec qui leur donne le pain n’est pas dans le film, ils sont allés rencontrer cet homme juste pour faire les photos. Deux autres photos ont été prises en mode « paparazzi » avec la femme qui leur donne les bottes et le fermier qui leur donne les chaussures. L’autre session photo s’est passée à la fin du tournage de la Montgolfière.
Étant deux sur le tournage, il leur arrive de marcher quelques km pour poser la caméra et de revenir ensuite sur le lieu de l’action pour prendre un plan (vidéo ou photo) de loin. C’est obligatoire pour avoir plusieurs valeurs de plans et pour ramener quelques photos pour le service com de Bonne Pioche.

Pour le plan du radeau avec le sac noir : il n’y a que Mouts sur le radeau car c’est Nans qui est monté sur le flan de la montagne. Ils emportent dans leur baluchon un grand sac en plastique noir au cas ou il faille tout mettre à l’abri de l’eau d’urgence (pluie, traversée d’une rivière, …) car le matos est sensible. Pour la traversée en radeau, ils ont utilisé le sac poubelle noir pour y mettre le matos sensible (cartes SD, batteries, chargeurs, autorisations de tournages, câbles d’alimentation, le sac a dos rouge, le baluchon, etc.) car si le matos tombait à l’eau, le tournage aussi. La prise de risque sur cette séquence en radeau fut très grande. Après la traversée du lac, ils ont remis le sac noir dans le baluchon.

J’espère que c’est plus clair, et je suis contente de voir que j’arrive encore à joindre Nans la veille de Noël !

Christiane

dit :

Merci pour cette belle réponse! Et ca éclaire beaucoup, car crois moi, quand on regarde ca du côté spectateur, ce n’est parfoit pas trop évident…J’avait déja lu qu’ils prenaient des prises de vues avec la caméra a trépied, et ca a été très bien expliqué comment ils se débouillent avec. Et pour le sac, encore la, pas trop évident quand on voit ca sur une photo! Et tu sais quoi? C’est dommage que juste la partie de la photographe ne soit pas expliquée a quelque part. Bon je sais c’est pas tellement nécéssaire a savoir, et peut être pas trop d’intérêt grand public, mais si je me posait cette question je ne doit pas être la seule et ce n’est pas tous qui ont accès a une aussi bonne source d’infos, et malheureusement ca peut donner libre cours a toutes sortes d’interprétations (étaient ils vraiment seuls et je suis sure que certaints doivent y penser…). Car je ne dois pas être la seule qui a vu ces photos la! En tout ca, un très gros merci pour cette belle réponse, ca fait plus que répondre a mon questionnement! 🙂

dit :

Y’a pas de souci. J’ai vu plusieurs endroits où une critique était faite, souvent plus dans la démarche (et sur la base de spéculations qui n’ont rien à voir avec la réalité). Par exemple, quand j’ai connu Nans et Moots, ça faisait déjà plusieurs années qu’ils voyageaient comme ça (d’où le livre avec Nans et son autre ami Guillaume), la vidéo a plus été un ajout d’une corde à leur arc, à mon avis, qu’un « trip bobo » comme j’ai souvent vu passer en commentaire. Et ils ont cette force, la naïveté du débutant et une capacité d’émerveillement (et de le partager) que j’ai peu rencontrée chez les néo-nomades. J’ai beaucoup appris de Nans sur cet aspect là, et c’est clair que ça influence mes pratiques voyageuses encore aujourd’hui, dans ma manière de rendre ma gratitude aux gens rencontrés sur la route.

Christiane

dit :

Tu as cette chance d’avoir rencontré Nans et Mouts (chanceuse), et d’après ce que tu me raconte ca a été une influence majeure pour toi. Et quand tu mentionnes que ca influence ta manière de rendre ta gratitude aux gens rencontrés, crois moi cette gratitude te reviens dans un cas comme aujourd’hui! Tu sais, juste prendre le temps de lire mon message, faire une courte recherche aurpès de Nans, et reprendre le temps de me répondre est une très belle forme de partage! Je sais, ca semble peut pour toi, mais une simple réponse fait énormément plaisir! Et même si je ne le connait pas du tout, Nans a pris le temps de te répondre, ca vaut bien un gros merci! Passe une belle période des fêtes, que ce soit avec ta famille ou des amis! Et ca vaut aussi pour Nans!

Laisser un commentaire