Une grande aventurière s’est éteinte : RIP – Tatyana Kozyreva Yashnikova

Temps approximatif de lecture : 3 minutes

C’est avec regret que j’ai appris le décès de Tatyana Kozyreva (ex-Yashnikova), une auto-stoppeuse russe qui aura laissé sa marque dans l’univers très masculin du voyage alternatif en Russie. La nouvelle nous est parvenue par Anton Krotov (qui en parle ici et ). Puisque l’histoire des femmes ne s’écrit pas toute seule et que les articles traduits sur Tatyana sont quasi inexistants, j’aimerais vous brosser un portrait de cette femme courageuse et à contre-courant.


bzuWdu3NMbs

Татьяна Козырева Яшникова

Moscou 1972 – Île de Weh, Banda Aceh 2016


Tatyana Kozyreva (anciennement Yashnikova) – Татьяна Козырева Яшникова (surnommée Ratty ou Тётка Я – Tante Moi) – est une auto-stoppeuse russe née en 1972 à Moscou. Diplômée de l’Université Médicale de l’État Russe en pharmacie, elle n’a cependant jamais travaillé sous son titre, tirant ses revenus de la location d’appartement, de ses fonctions de guide de montagne, de la vente de livres et de ses collaborations avec l’Académie des voyages gratuits (AVP).

Elle commence à faire du stop en 1996 au sein de l’École d’Auto-stop de Moscou (MSHA) de Valery Shanin, sous le mentorat de Tim Volkodav. Dès son arrivée, elle y remporte deux distinctions  : Coupe de Russie en binôme avec Philip Arnuk et médaille d’argent  des Championnats européens  en binôme avec Irina Morozova. Elle prit ensuite part à certaines expéditions de la MSHA – Italie (1996), Schengen (1997), Bulgarie (1997), Bouratie (1998) et les États-Unis (1999).


 

 


Elle se joint alors à la Ligue d’Auto-stop de Saint-Petersbourg (PASL), mais délaisse rapidement l’auto-stop compétitif pour rejoindre à l’AVP avec lesquels elle publie de nombreux récits et donne une multitude de conférences. Elle coordonnera l’organisme pendant une certaine période. Au début des années 2000, elle cumule déjà 150 000 km en auto-stop dont la moitié en solitaire et choisit de ne plus tenir le compte.  Elle voyage alors principalement en Russie, dans le Caucase, l’Altai, la Carélie et la péninsule de Kola. Elle se spécialise alors dans le voyage en transport public sans ticket (« lièvre ») qu’elle voit comme une militance sociale, une nécessité. Elle paie cependant tous ses transports privés.

Elle visite la Chine en 2004 puis nomadise les années suivantes en fonction de ses opportunités de kayak et de rafting (rivières Msta, Tchoulychman et Beloy). Elle pratique aussi le ski et la spéléologie dans le Caucase. Elle pratiquait aussi une multitude de sports nautiques. Toutefois, après avoir été témoin d’une noyade sur un catamaran où elle était invitée, elle n’a jamais remis les pieds sur un bateau.

Elle voyageait souvent seule mais aussi accompagnée de ses compagnons domestiques : ses chats Sandy et Huang Mao Nian, son chien Hitcher et son mari Yuri Kozyrev rencontré dans les festivals qu’elle fréquente – ils se marient en 2009 mais divorceront ensuite.

C’était sans aucun doute la plus connue des auto-stoppeuses russes. Sa pratique inclut aussi le kayak-stop, le bateau-stop et l’avion-stop, du Kamchatka à Moscou notamment.

Dans les dernières années de sa vie, Tatyana visite l’Afrique du nord, Israël et la bande de Gaza ainsi que l’Asie du Sud-Est.  Elle aurait parcouru plus de 800 000 km en auto-stop.

Tatyana est décédée la nuit du 3 avril 2016 des suites d’un accident de plongée près de sources chaudes sur l’île de Weh, près de Banda Aceh en Indonésie. Son corps noyé a été retrouvé sur les berges au petit matin.

Sa dernière conférence filmée et mise en ligne sur youtube, quelques mois avant sa mort.

J’aimerais remercier au passage Nina Nooit qui m’aide à écrire les femmes qui ont fait l’histoire du stop, par son oeil aiguisé, sa connaissance du russe et son impressionnant réseau.



Bibliographie

1998 – ГОНКА ЗА ПОЕЗДОМ – « Course pour le train » – Récit de voyage vers un site de kayak en Sibérie et ses aventures sur place

1999 – Школа Автостопа – « École d’auto-stop » – Contribution à un livre collectif de l’École d’Auto-stop de Moscou

2000 – Уроки автостопа – « Lessons d’auto-stop »  – Contribution à un livre collectif de l’École d’Auto-stop de Moscou

2002 – О БЕЗОПАСНОСТИ ЖЕНСКОГО АВТОСТОПА –  « Sécurité des femmes en auto-stop » – Premier guide connu du stop au féminin dans l’univers russophone.

2010 – ПРИКОЛЬНЫЕ СЛУЧАИ ИЗ МОЕЙ ПРАКТИКИ / СТРЕМНЫЕ СЛУЧАИ ИЗ МОЕЙ ПРАКТИКИ – 124 p. – « Histoires drôles de ma pratique / Histoires effrayantes de ma pratique » – Récit de voyages entre 1996-2009.

2010 – ДЕВУШКА С ВЕСЛОМ – 208 p. – « Une fille et sa pagaie » – Reprend le livre de 1998 avec sa course pour le train, et ses aventures en kayak de rivière.

2010 – ДЕВУШКА НА ОБОЧИНЕ – 224 p. – « Une fille au bord de la route » – Histoires de stop (auto, bateau, avion) en Europe, au Kamchatka, aux États-Unis, reprenant le guide de sécurité de 2002 et ses aventures avec ses animaux de compagnie.

2012 – КНИГА ПРО ЗАЙЦЕВ – 188 p.  « Livre sur les lièvres » – Comment et pourquoi être « un lièvre », c’est-à-dire frauder les transports publics. Plaidoyer pour des transports publics gratuits.


N’hésitez pas à me signaler toute erreur pouvant s’être glissée dans cette notice biographique. Aucune photo n’étant de moi, elles sont présumées appartenir à l’aventurière. Veuillez me prévenir pour rectifier le crédit photo ou retirer toute photo vous appartenant.

4 Commentaires for “Une grande aventurière s’est éteinte : RIP – Tatyana Kozyreva Yashnikova”

Laisser un commentaire