Conte de Noël : Asiatrek et la globestoppeuse

Temps approximatif de lecture : 3 minutes

Il était une fois…

… une femme, une globestoppeuse qui avait, dit-on, assez peu l’esprit de Noël. Il faut dire qu’elle n’aimait pas tout le stress lié à l’achat de cadeaux et que la musique pop du temps des fêtes qui envahissait l’espace public lui donnait des envies meurtrières. Elle passait donc les fêtes de Noël à s’isoler sur son ordinateur, à lire et à écrire pour son blog ou à souhaiter du bon temps à des amis lointains sur les médias sociaux.

 

C’est ainsi que la veille de Noël, elle vit dans ses amis un grincheux qui lui non plus n’aimait pas Noël. Il avait de bonnes raisons cependant : une mésaventure bien chiante venait de lui arriver.

Le vélos solaire d'Asiatrek au bord du Danube

 

Laurent sillonnait les routes d’Europe sur son tricycle couché à voile, ralliant le mont Fuji au Japon depuis le mont Saint-Michel en Normandie.

Jante brisée du vélo d'Asiatrek

Mais près de Linz en Autriche, il fut heurté par une voiture qui lui a reculé dessus. Laurent a vite réagit en frappant bien fort la carroserie, mais l’étourdi recula de nouveau, endommageant l’une des roues du vaisseau fantastique Asiatrek. Heureusement, il ne fut pas blessé.
Le jeune homme offrit de raccompagner Laurent à Linz en lui trouvant un hôtel et de revenir lui payer les dommages le lendemain. Or, jamais plus il ne donna signe de vie.
C’est ainsi que Laurent se retrouva la veille de Noël, seul dans un hôtel quelconque, grognon et frustré.
La jeune femme avait bien du travail, mais aussi un peu de temps à lui consacrer. Elle eût alors l’idée de chercher des contacts à Linz pour lui faire retrouver le sourire, peut-être en lui amenant une bouteille de vin, des gâteaux, quelque chose de sympathique.
Elle se mit à envoyer une dizaine de messages autour d’elle, cherchant des gens habitant Linz qui pourraient devenir ses alliés, ses complices pour faire le bonheur de Laurent. En quelques heures, elle avait tenté de mobiliser des gens sur CouchSurfing, mais aussi son propre réseau de voyageurs sur Facebook et enfin, quelques groupes et pages Facebook qui avaient un lien avec Linz. Il était tard en Europe, 21h, et les chances étaient minces de trouver de l’aide à cette heure.

Et quelque part à Linz, son appel fut entendu. Mario, un homme caché derrière la page Love Sharing Linz, avait déjà partagé les mots de la jeune femme sur la page, rejoignant potentiellement plus de 1700 personnes.

Facebook Love Sharing Linz

Parmi elles, Gerhard n’avait pas attendu d’avoir plus d’information : il s’est simplement rué vers l’hôtel Ibis et a entrepris de retrouver Laurent, avec lequel il a partagé une boisson. Il lui a promis de l’accompagner au poste de police pour porter plainte contre le fuyard qui n’avait toujours pas donné de nouvelles.

Laurent Asiatrek sur son vélo à voile

Racontant l’histoire à la réceptionniste de l’hôtel, celle-ci a offert les petits-déjeuners à Laurent pour les prochains jours.  Mario s’est offert de faire sortir Laurent qui était malheureusement trop fatigué et trop vieux pour le suivre (c’est ce qu’il a dit…).

Laurent Asiatrek avec ses cadeaux de Noël

Pendant ce temps, la jeune femme n’avait plus de nouvelles et avait continué son boulot en ligne. Laurent lui a fait réaliser que ses efforts n’avaient pas été vains, sans toutefois lui dire ce qui s’était passé. Au bord des larmes, celle-ci se rua dehors pour bouger un peu, mais tout étant fermé en cette veille de Noël, elle ne se sentit mieux qu’en allant offrir un café au changeur du métro.

Dire que Love Sharing Linz invite les gens à offrir un café suspendu pour les plus pauvres, c’est quand même une belle coïncidence !

 

Depuis, la mobilisation a continué autour de Laurent et de son projet. Plusieurs personnes l’invitent à passer du temps avec eux, et demain, un réparateur de vélo ouvrira sa boutique spécialement pour lui trouver une nouvelle jante et lui remonter une roue. Plusieurs personnes lui ont offert des cadeaux.

Logo visuel Asiatrek

Il ne peut même plus grincher et être grognon,

parce que même s’il ne voulait pas fêter Noël,

Noël s’est fait autour de lui.

Bon vent Laurent, et Joyeuses Fêtes à tous !

 

 

Love Sharing Linz

(où l’on voit encore la mobilisation autour de Laurent)

Le blog d’Asiatrek

Asiatrek sur Facebook

Asiatrek sur Twitter

12 Commentaires for “Conte de Noël : Asiatrek et la globestoppeuse”

dit :

J’avais suivi d’un regard un peu lointain les aventures de Laurent ces temps-ci et je n’avais pas tout compris. C’est corrigé maintenant grâce à ton article. Les gens bien existent finalement, il suffit de chercher un peu 🙂
Merci pour lui.

Laisser un commentaire