Autostoppeuses fantastiques – Noémie Pannetier, Immersion en terres lointaines

Temps approximatif de lecture : 5 minutes

Il n’est pas forcément nécessaire d’être passionnée d’auto-stop pour être à mes yeux une auto-stoppeuse fantastique. À vrai dire, il suffit d’être une femme, de lever le pouce et de faire du stop !

Ce qui est fantastique, à mon humble avis, c’est que tant de femmes osent lever le pouce en dépit d’une socialisation qui les pousse à rester bien sagement à la maison. C’est fantastique de voir des femmes dire implicitement : « Rien à foutre, j’accepte de prendre des risques parce que je suis en vie et ça fait partie de la vie. »

Noémie Pannetier est une de ces voyageuses. Elle ne fait du stop que de manière occasionnelle, mais c’est le voyage d’immersion culturelle qui l’attire. Son caractère fort et sa persévérance l’ont amenée à vivre en terres lointaines en dépit des regards d’autrui plein de bienveillance et de « tu-ne-devrais-pas »

Qui es-tu ? Présente-toi en quelques mots pour les lectrices de Globestoppeuse.

Je m’appelle Noémie Pannetier, je suis âgée de 29 ans. J’exerce la profession de Contract Manager qui consiste à gérer et à veiller à la bonne exécution des contrats dans le cadre de projets internationaux. Après des études de Droit à la Sorbonne, j’ai décidé de prendre le large et de réaliser mon rêve de petite fille : partir à la découverte des peuples du monde au cours d’un tour du monde en solitaire.

Pour être honnête avec vous, je ne supportais plus de devoir me conformer à un mode de vie qui était à l’opposé de mes valeurs et de mes aspirations les plus profondes. J’ai tenté de m’immerger dans ma propre culture, mais en vain. Malgré les efforts entrepris, je ne rentrais dans aucun des moules formatés par la société, mettant en exergue un besoin particulier voire vital de briller notamment par l’intermédiaire de l’évolution professionnelle, la possession matérielle, etc.

Ma soif inébranlable de découverte et de liberté en déconcertait d’ailleurs plus d’un. Dans la tête de certaines personnes, des questions se posaient concernant mon choix de m’abandonner à mes rêves et à mon chemin de vie véritable. Comment pouvais-je, moi, Noémie Pannetier, ne serait-ce qu’envisager de partir égoïstement, « fuir » disaient certains, alors que mon avenir professionnel en était encore au point mort ? Qu’avais-je-donc besoin de plus que ce qu’avais déjà en ma possession (bel appartement, famille aimante… ) ? Pourquoi avais-je besoin d’aller chercher ailleurs ce que je pouvais trouver ici ?

Ce qu’ils ne comprenaient et ne voyaient pas, c’était le mal-être intérieur qui me rongeait depuis des années et que j’avais essayé de dompter jusqu’à l’épuisement psychologique.

Dans ce contexte désordonné et rempli de doutes, il m’a fallu une force de caractère à la hauteur de mes rêves pour aller jusqu’au bout de mon projet.  Au jour d’aujourd’hui, je peux dire que ma détermination sans faille m’a apporté tout le bonheur du monde en m’offrant un cadeau inestimable :  mon « émancipation ». Débarrassée de la pression quotidienne et voulant à tout prix affronter mes peurs pour mieux les dominer, mon départ représentait pour moi le jour symbolique de ma renaissance, une renaissance placée sous les mots d’ordre de la découverte, du partage et du retour à l’essentiel.

Comment décrirais-tu ton style de voyage ?

J’aime voyager en immersion dans les cultures du monde.

S’immerger, c’est vivre avec et comme les communautés locales. Cela me permet d’appréhender leur culture de l’intérieur et d’apprendre des choses extraordinaires sur leur rites et leurs coutumes ancestrales. Cela nécessite de passer un certain temps dans une famille/pays.

De même, le Voyage est pour moi l’occasion de renouer avec ma vraie nature et de me recentrer sur l’essentiel. Le but ultime est de décrocher d’une vie artificielle dans laquelle les valeurs humaines ont très souvent été mises de côté dans au profit de la servitude d’intérêts individuels.

Tu es une auto-stoppeuse. Que penses-tu de l’auto-stop ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

L’auto-stop est pour moi un moyen écologique, pratique et collaboratif de voyager. C’est également un excellent moyen de rencontrer la population locale et d’échanger au cours du trajet sur divers sujets.

Être une femme, en voyage, pour toi, ça change quoi ?

Très souvent, on me demande si d’une manière ou d’une autre ma condition de femme a eu un quelconque impact durant mon tour du monde ou mes voyages de manière générale. En toute honnêteté, être une femme en voyage m’a plus servi que desservi. L’accueil qui m’a été réservé dans diverses régions du monde a été fantastique. Je n’ai subi aucune violence morale ou physique durant mon périple d’aucune manière que ce soit.

Tu as écrit un livre, Immersion en terres lointaines. Est-ce que tu peux nous dire quelques mots à son sujet ?

Le livre Immersion en Terres Lointaines est une manière de vous livrer mes aventures au quatre coins du monde en vous transportant avec moi en plein cœur de mon périple.

C’est un mélange de récit de voyage et de guide pratique : comment vivre dans les tribus du Vanuatu, adresses sur place, comment pratiquer le voyage solidaire, quelles sont les organismes habilités pour pratiquer le volontariat, quels sont les meilleurs spots de plongée dans le monde, etc.

Écrit par une femme, cet ouvrage s’adresse aux femmes en voyage en évoquant diverses problématiques typiquement féminines : pilules à l’étranger, stop au féminin, coupe menstruelle…

Immersion en Terres Lointaine est avant tout un recueil de mes expériences et surtout de mes réflexions personnelles autour du sens de la vie et de de la dimension spirituelle de l’existence.

Un conseil pour les femmes voyageuses ?

N’ayez pas peur de l’inconnu et n’écoutez pas les personnes qui tentent de vous dissuader de réaliser vos rêves. Ne perdez pas de vue que moins vous affronterez vos peurs, plus ces dernières prendront de l’ampleur dans votre vie jusqu’à vous empêcher complètement de réaliser vos rêves : c’est l’effet boule de neige tant redouté. En conclusion, plus vous affrontez vos peurs, plus elles disparaissent d’elles-mêmes.

En ce qui concerne le retour de voyage, question qui revient très fréquemment lors de mes conférences, sachez que dans tous les cas vous reviendrez avec des nouveaux yeux. Vous demander maintenant ce que vous ferez en rentrant, c’est comme revenir avant de partir. Il est donc important de lâcher prise et de partir l’esprit tranquille afin de vivre pleinement les joies que peuvent procurer l’instant présent.

Suive Noémie sur FacebookInstagramYoutubeTwitter


Immersion en terres lointaines – Le livre

 


Un matin, Noémie Pannetier décide de tout quitter pour réaliser un rêve de petite fille : parcourir le globe en solitaire à la découverte des cultures du monde.

Avec un aller simple en poche, elle se laisse guider par les aléas de la vie et des rencontres.

L’aventure, c’est la magie de l’imprévu, du partage, des découvertes mais c’est également l’école de la vie.

Avec ses mots et ses expériences, Noémie tente de nous convaincre que “tout est possible” et qu’un aventurier sommeille en chacun de nous, peu importe le sexe, l’âge ou la condition physique.

Ce livre s’adresse donc aussi bien à ceux qui souhaitent franchir le pas qu’aux globe-trotters chevronnés.

Commander le livre

J'aime, je partage ! Email this to someoneShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook29

Laisser un commentaire