Gabon : prophylaxie, vaccinations et anti-moustiques Manouka

Temps approximatif de lecture : 2 minutes

Ce mois d’août, je fais pour la première fois un voyage long au Gabon, en Afrique subsaharienne. Pour cette première expérience équatoriale, nous sommes bien sûr passés à la clinique santé voyage locale pour y recevoir les vaccins, la trousse de secours et les conseils appropriés.

Pays de forêts équatoriales humides, le Gabon est à risque pour de nombreuses infections à transmission hydrique comme les hépatites et la typhoïde ainsi que les fièvres transmises par les insectes piqueurs. La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire puisqu’il faut présenter un certificat de vaccination à l’entrée dans le pays.

Le paludisme y est bien présent toute l’année sous la forme de P. falciparum résistant (pays du groupe III) – nous sommes d’ailleurs sous atovaquone – proguanil (Malarone) pendant toute la durée de notre séjour, même à Libreville, la capitale côtière. Le risque de fièvre dengue et de chikungunya est faible en dehors des périodes d’épidémies.

Nous avons donc remis nos vaccins à jour, la typhoïde pour moi puisque je suis vaccinée contre les hépatites A & B et la fièvre jaune depuis longtemps.

Pour la prévention des piqûres, j’ai posé quelques questions à ma copine gabonaise qui m’a résumé les règles de prévention auxquelles ils s’astreignent. En effet, elle n’utilise pas de moustiquaire imprégnée, mais plutôt des insecticides de façon systématique dans les pièces à vivre ou à dormir.

Comme nous avons remonter plus profondément vers les sources de l’Ogooué, j’allais m’équiper en produits répulsifs. Mais peu avant le départ, j’ai été contactée par la compagnie française Manouka qui commercialise une gamme variée de produits anti-moustiques.

Je ne connaissais pas leurs produits, d’autant qu’ayant grandi au Canada, je connais principalement les grandes marques américaines. Ils m’ont proposé de tester les 4 produits de mon choix. Du coup, je suis bien équipée pour la prévention !

J’ai choisi de tester :

  • Le pack défense extrême, composé de deux bouteilles, l’une pour le corps/visage (icaridine 25%) et l’autre pour les vêtements/tissus (perméthrine 4%)
  • Le baume mini-stick corps et visage (icaridine 20%), sans odeur, en petit format pratique
  • Le bracelet diffuseur (IR3535 10% et Citriodiol 5%) pouvant être porté ou attaché près de soi (lit, sac à dos, etc.)
  • Le roll-on apaisant (enoxolone) pour les piqûres, que j’espère utiliser le moins possible !

Ce qui m’a convaincue de tester leurs produits ? Le conditionnement original des produits, la large gamme proposée par Manouka et surtout les molécules reconnues et les concentration recommandées pour la lutte anti-moustique.

Pour moi, c’est l’occasion de mettre en application les conseils que l’on dispense dans la Bible du grand voyageur, chapitre Santé.

Je reviendrai donc faire un petit bilan à l’usage de ces produits à la fin du mois !

Laisser un commentaire