Autostoppeuses Fantastiques : Camille, L’Oiseau Rose

Temps approximatif de lecture : 3 minutes

Quand j’ai vu que Camille, figure connue de la blogosphère française, avait publié un article sur l’auto-stop, j’ai tout de suite pensé vous la présenter. Pourquoi ? Parce que c’est une voyageuse indépendante certes, mais plutôt traditionnelle. Elle a fait du stop, mais elle ne s’identifie pas forcément à la pratique.

Pour moi, c’est l’occasion de présenter quelqu’un de plus « amateur » et ayant moins d’expérience. Le stop ne s’adresse pas qu’à une élite ou à une bande de baroudeurs extrémistes (ou inconscients).

Voici donc ma dixième auto-stoppeuse fantastique !

oiseau rose auto-stop

Qui es-tu ? Présente-toi en quelques mots pour les lectrices de Globestoppeuse.

Bonjour, je m’appelle Camille, j’ai 28 ans et je suis blogueuse voyage. J’aime avant tout voyager et prendre des images de mes différents périples autour du monde. Mais le plus important pour moi, c’est ma liberté !

 

Comment décrirais-tu ton style de voyage ?

Je voyage de manière économique. J’essaye toujours de prendre des transports qui ne coûtent pas très cher (le bus, essentiellement) et je mange dans les bouis-bouis locaux.

J’aime également prendre mon temps ! Je ne suis pas du genre à rester seulement une ou deux nuits dans une ville avant de reprendre la route. Je préfère voyager lentement (le fameux slow travel) et profiter à fond de chaque destination. C’est aussi une manière de ne pas s’épuiser car, lorsque l’on voyage pour une longue période (plusieurs mois), il est important de garder la forme !

 

Tu es une auto-stoppeuse. Que penses-tu de l’auto-stop ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?Oiseau rose portrait

En fait, je suis une auto-stoppeuse occasionnelle. Je me sers de ce mode de transport lorsque je me trouve dans un endroit difficile d’accès. Je fais également du stop lorsque je suis dans un lieu un peu trop touristique et que les transporteurs locaux exagèrent sur les tarifs… Dans ce cas, je ne réfléchis pas, je lève le pouce !

C’est toujours un bonheur de trouver un véhicule et de passer fièrement devant les conducteurs de taxis médusés… Je ne suis quasiment jamais monté dans un taxi de ma vie (Ah si, une fois en arrivant à New-Delhi… Et j’ai eu droit à l’arnaque habituelle, du genre : « Votre hôtel est fermé ! » )

 

Être une femme, en voyage, pour toi, ça change quoi ?

Etre un homme ou une femme ne change pas énormément de choses à mon sens (mais je dis certainement cela car je n’apprécie pas beaucoup lorsque l’on différencie les sexes).

Je pense que ce qui différencie un voyageur d’un autre, c’est surtout son comportement envers les autres… Le sexe n’a rien à voir là-dedans. La plupart des gens imaginent que, parce que l’on est une femme, on est plus vulnérable, plus fragile… Eh bien je peux vous dire que je ne me sens pas vulnérable du tout !

Je n’aime pas être chouchoutée (à part si c’est mon homme bien sûr…) ni même être aidée pour la seule raison que je suis une femme… J’ai même, parfois, un petit peu de fierté mal placée qui me fera dire que tout va bien alors que je suis complètement perdue…

Néanmoins, lorsque l’on est une femme, il faut toujours se méfier de l’intention des hommes qui nous entourent (mais ce n’est pas valable uniquement en voyage !) Ces petits coquins ont parfois de « belles idées » derrières la tête et il faut savoir les repousser gentiment.

 

Tu rédiges un blog, l’Oiseau Rose, est-ce que tu peux nous dire quelques mots à son sujet ?

J’ai créé mon blog L’Oiseau Rose à la suite de mon voyage en Corée du Sud en 2012. Je souhaitais simplement y partager mon expérience et mes photographies. Mais le blog s’est développé rapidement (augmentation du nombre de lecteurs, de commentaires d’encouragements, etc) et cela m’a motivé pour continuer à l’alimenter de façon régulière. Aujourd’hui, ce blog prend une grande place dans ma vie et j’essaye toujours de l’améliorer et d’être utile aux autres voyageurs… J’ai de plus en plus de questions de futurs backpackers qui souhaitent faire un tour du monde et je suis heureuse de pouvoir les aider à ma façon.

Oiseau rose transporteur

 

Un conseil pour les femmes voyageuses ?

Je n’ai pas vraiment de conseils à donner pour les femmes voyageuses. Je leur dirais simplement de rester elles-mêmes et de ne pas avoir peur ! Personnellement, je me sens bien plus en sécurité en Asie ou en Bolivie (où je suis actuellement), que dans les rues de Paris ! Ce qui est primordial, c’est de suivre son instinct. L’Homme est ainsi fait qu’il est capable de sentir le danger quand il approche (enfin, c’est ce que je crois !)

J'aime, je partage ! Email this to someoneShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

2 Commentaires for “Autostoppeuses Fantastiques : Camille, L’Oiseau Rose”

dit :

J’adore le principe de dire qu’il n’y a pas de différence entre les sexes et qu’elle se fait uniquement au niveau des comportements. Je suis tout à fait d’accord ^_^

dit :

La seule différence entre les sexes se fait au niveau des statistiques d’agression, soit dans un niveau plus « macro ». Pour l’auto-stoppeuse, sur le terrain, ça a généralement peu d’influence puisque celles qui ne tolèrent pas aussi bien le risque vont choisir de monter ou non avec la personne, mais une fois à l’intérieur, la relation se gère de la même manière…

Laisser un commentaire