Bibliothèque du voyageur Gallimard

Temps approximatif de lecture : 2 minutes

J’ai fait un partenariat tout simple avec Gallimard : 

 Je fais connaître certains de vos guides et vous en offrez à mes lectrices et lecteurs !

On ne pourra pas me reprocher de prêcher pour ma paroisse et ne jurer que par les guides de mon éditeur : je suis une lectrice bien infidèle…

Je connais ces guides de Gallimard depuis très longtemps. Lors de mon voyage de coopération internationale Québec Sans Frontières au Pérou en 2004, des proches m’avaient offert un livre de la collection Bibliothèque du voyageur.

Comme bien souvent quand je choisis de partir quelque part, je ne connaissais absolument rien sur le pays. Même ma base de clichés et de préjugés était limitée…

J’avais bien aimé ce livre qui me permettait d’aller chercher de bonnes bases historiques et culturelles sur le pays tout en me faisant rêver par son abondance de photos bien léchées et multicolores.

C’est un regard différent que je pose sur ces livres maintenant que j’ai une grande expérience du voyage et surtout, depuis que je suis moi-même auteure de guides de voyage.

Désormais, j’attends d’un guide papier qu’il m’amène des informations moins superficielles que ne le fait un blog en en me faisant au moins autant rêver. Je m’attends à des descriptions, mais aussi des analyses. Je ne veux pas seulement lire le « quoi ? » mais aussi comprendre le « pourquoi ? » et le « comment ? » des choses.

La collection Bibliothèque du voyageur

Les ouvrages de cette collection sont pour la plupart d’abord des traductions remises à jour et adaptées des guides britanniques Insight, déjà bien réputés pour leur contenu photographique.

Plutôt lourds, ils se destinent aux voyageurs qui préparent un voyage, aux voyageurs de canapé ou aux proches restés derrière. Ils ne sont pas optimisés pour être amenés avec soi dans les bagages.

J’ai évalué le guide « Pays baltes : Estonie-Lettonie-Lituanie » en prévision d’un voyage estival en auto-stop dans ces régions.

Points forts

  • Prétexte au rêve, ces guides sont abondamment illustrés
  • Il y a une recherche d’exhaustivité : les volets culturels et historiques sont très documentés et couvrent une panoplie de sujets
  • Les cartes sont claires pratiques pour visualiser le terrain et les choses à y voir
  • La facilité à faire des liens d’une section à l’autre, entre les différents pays couverts dans le guide et sans forcément entrer dans des généralités et des clichés.
  • La couverture solide munie d’un rabat qui peut s’utiliser en signet

Points faibles

  • On y trouve parfois des redondances et des contradictions émanant de la multiplicité des auteurs et des sujets traités.
  • Le texte est dense, la police d’écriture relativement petite, ce qui rend la lecture parfois lassante
  • Graphisme un peu démodé

 

Voir les derniers guides de la collection
Bibliothèque du voyageur

 


Le concours

 

Le concours a pris fin le 10 avril 2017

Félicitations à Nathalie Troccaz qui a remporté un guide Indonésie !


Cet article est le premier d’une série de trois présentant les collections de guides de voyage de Gallimard. Le deuxième porte sur la collection Géoguide et le troisième sur la collection Cartoville.

J'aime, je partage ! Email this to someoneShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on Facebook27

2 Commentaires for “Bibliothèque du voyageur Gallimard”

dit :

Je ne connais pas ces guides mais j’avoue être peu tenté. Je reste plus attaché à Lonely Planet. Gallimard propose-t-il des versions numériques pour voyager?

dit :

Pas sur cette collection. Par contre, le mois prochain j’évaluerai et j’offrirai un ouvrage de la collection GéoGuide qui me semble être un compétiteur sérieux du Lonely Planet , tant dans sa version papier que dans sa version numérique (49 titres). Ce sont alors des guides pratiques à trimbaler et non des guides « pré-départ ».

Laisser un commentaire